André RollingerMadame, Monsieur, chers amis,

L'association Luxembourgeoise pour les Nations Unies (ALNU) s'est donnée comme mission depuis sa création en 1946 de promouvoir et de soutenir les principes et les activités des Nations Unies en tant qu'acteur au sein de la société civile au Luxembourg.

Le monde est engagé dans une globalisation accentuée d'échanges internationaux très variés, mais aussi dans une multiplication des conflits, qui donnent une nouvelle dimension planétaire aux défis de notre époque. Dès lors, le rôle de l'Organisation des Nations Unies, qui regroupe 193 Etats, devient de plus en plus crucial dans la sauvegarde des principes d'égalité des droits, de justice, de liberté et de progrès social tels qu'énoncés dans le préambule de la Charte des Nations Unies.

A la fin de l'année 2010, près de 123000 membres du personnel civil et militaire des Nations Unies étaient employés dans 16 opérations de maintien de la paix sur quatre continents, affectant directement la vie de centaines de millions de personnes. Depuis 1999, le nombre de soldats de la paix a été multiplié par neuf. Les opérations de la paix des Nations Unies coûtent bien moins cher que d'autres formes d'interventions internationales et leur budget global représente moins de 0,5% des dépenses militaires mondiales estimées à 1.500 milliards de dollars US en 2009.

A la lumière des insurrections du printemps arabe 2011, les pays européens se voient confronter aussi à une résurgence des questions de droits de l'homme. Madame Navi Pillay, Haut commissaire des Nations Unies pour les droits de l'homme, a déclaré qu' «il est temps pour tous les Européens de se demander comment leurs gouvernements ont noué des relations avec des régimes répressifs, au travers de leur politique étrangère et de leur commerce, sans évoquer les questions très importantes des droits de l'homme».

Dans le domaine du développement, un Groupe de personnalités éminentes des Nations Unies pour les pays les moins avancés (PMA) a constaté dans un rapport sur un Pacte pour une croissance inclusive et pour la prospérité que l'écart entre les 49 pays concernés d'une population de plus de 800 millions d'habitants et les autres pays est en train de se creuser dans le contexte d'une marginalisation continue de ces pays dans l'économie mondiale. Une aide publique au développement en provenance des pays développés, qui est octroyée en quantité suffisante, peut largement contribuer à inverser cette tendance dans la mesure où cette aide est intégrée efficacement dans le cadre de programmes de développement propres aux pays PMA. Le taux minimum de 0,7% de l'aide publique par rapport au produit national brut, demandé par les Nations Unies aux pays développés, est largement dépassé par le Luxembourg avec un pourcentage proche de 1%.

Suite au rapport du Groupe d'expert intergouvernemental (GIEC) sur l'évolution du climat en 2007, le thème de la protection de l'environnement et du changement climatique avec des conséquences mondiales irrémédiables s'est imposé comme une nouvelle priorité pour les Nations Unies. Le vice-président du GIEC et professeur à l'Université catholique de Louvain, M. Jean-Pascal van Ypersele, estime dans une interview à Paperjam au Luxembourg qu'une solution de diminution des émissions de gaz à effet de serre ne viendra suffisamment vite que si les règles économiques et fiscales sont mises en place par le pouvoir politique. Ainsi, les coûts réels de la gestion des transports devraient être intégrés dans le prix des transports, qui est anormalement bas actuellement.

C'est surtout dans le cadre des domaines mentionnés ci-dessus que s'inscrit actuellement l'action de l'ALNU. Selon les circonstances et les intérêts, d'autres thèmes sont prises en considération également. Cette action prend différentes formes selon les activités spécifiques: éducation à la paix et aux droits de l'homme, stand d'informations et action de sensibilisation, publication d'informations, élaboration d'une prise de position, concertation avec les autorités gouvernementales et institutions officielles, échange d'informations et coordination au sein du réseau européen et mondial des organisations non gouvernementales pour les Nations Unies, … .

Le Conseil d'administration de l'ALNU remercie toutes les personnes qui, en tant que membre ou participant à l'une ou l'autre activité, apportent leur soutien à l'association, aux principes de la Charte des Nations Unies et à l'Organisation des Nations Unies.

André Rollinger

Président de l'ALNU